514 942.8977
514 942.8977

Connaissez-vous les hypothèques parapluie ?

Lundi, 25 janvier 2016


 
 
 




Ces dernières années, plusieurs ont, sans le savoir, contracté une hypothèque parapluie pour financer l’achat de leur maison. Ce produit hypothécaire est dorénavant tellement courant que certaines institutions financières ont même limité leurs offres de prêts hypothécaires aux hypothèques parapluies. Malgré sa fréquence, ce produit, aussi appeler hypothèque subsidiaire ou acte de garantie immobilière reste peu connu du grand public qui est plus familier avec les hypothèques dites traditionnelles.
 
Hypothèque traditionnelle ou hypothèque parapluie ?
 
Dans le cadre de l’achat d’un immeuble, l’hypothèque traditionnelle permet à un prêteur de s’assurer du paiement du prêt qui vous est accordé en conservant un droit sur l’immeuble qui est hypothéqué tant que le prêt n’est pas remboursé en entier. En principe, l’immeuble est hypothéqué seulement pour le montant du prêt accordé par le prêteur.
 
L’hypothèque parapluie, elle, permet au prêteur de conserver un droit sur l’immeuble non seulement pour le montant emprunté pour en faire l’acquisition, mais également pour les autres dettes actuelles ou futures contractées auprès du même prêteur. Ainsi, l’immeuble garantit non seulement le prêt accordé pour son achat, mais également les autres prêts que le prêteur peut consentir ou avoir consenti tels une marge de crédit, une carte de crédit, un prêt personnel, un prêt auto, etc.
 
Avantages de l’hypothèque parapluie
 
L’hypothèque parapluie est un outil intéressant si vous souhaitez :
 
  1. avoir un accès facilité au crédit ;
  2. avoir une capacité d’emprunt permanente sous réserve du respect de certaines conditions fixées par le prêteur ;
  3. économiser des frais de notaire et d’inscription aux registres puisqu’il n’y a pas besoin de signer de nouveaux actes de garantie pour emprunter de nouveaux montants avec le même prêteur ;
  4. obtenir un taux d’intérêt particulièrement bas.
 
Inconvénients de l’hypothèque parapluie
 
Malgré un taux d’intérêt souvent plus attrayant, vous devez être conscient que :
 
  1. du fait de cet accès facilité au crédit, ce produit renforce le risque de surendettement ;
  2. l’hypothèque parapluie est inscrite au registre foncier pour un montant égal et même supérieur à la totalité du prix d’achat de la maison, ce qui peut réduire votre capacité d’utiliser la valeur de votre immeuble pour emprunter de l’argent auprès d’un autre prêteur ;
  3. un tel prêt hypothécaire reste en vigueur malgré le remboursement de la somme réellement empruntée pour acheter l’immeuble. En cas de vente anticipée de celui-ci, soit avant la fin du terme, une quittance (un écrit dans lequel un prêteur certifie que vous êtes libéré de votre dette envers lui) peut être plus difficile à obtenir, puisque vous devrez préalablement rembourser non seulement la totalité de la somme empruntée pour l’achat de l’immeuble, mais également les autres dettes éventuellement contractées ;
  4. dans le cadre des achats communs, il est possible qu’un conjoint doive rembourser la totalité des dettes contractées par l’autre conjoint pour pouvoir vendre l’immeuble en cas de séparation.
 
En conclusion, lors de la négociation de votre prêt hypothécaire, il est important de vous questionner sur vos réels besoins financiers avant d’opter pour une hypothèque parapluie ou une hypothèque traditionnelle. Les hypothèques parapluies vous permettent certes un accès facilité au crédit, mais, en contrepartie, elles vous lient davantage au créancier que les hypothèques traditionnelles. Demandez conseil à votre courtier hypothécaire pour choisir l’option qui vous convient le mieux.
 
Source : OACIQ Numéro d'article : 201382, Photo: Shutterstock