514 942.8977
514 942.8977

CONSEILS PORTES ET FENÊTRES ÉCORESPONSABLES (1 de 4)

Jeudi, 21 juillet 2016


 
 
 


Les portes et les fenêtres doivent avant tout s'harmoniser avec l'architecture de la maison. Elles créent néanmoins une brèche dans l'enveloppe du bâtiment qui est susceptible de représenter une faiblesse technique. Le vide créé autour des portes et des fenêtres est souvent responsable d'une partie significative des fuites d'air. Une bonne installation est donc essentielle pour les sceller avec les murs de la maison.

Au fil des années, il est possible de remplacer des coupe-froid ou des pièces de quincaillerie pour limiter les fuites d'air, de recouvrir d'aluminium les cadres de fenêtres en bois ou de remplacer les vitrages thermos descellés pour économiser l'énergie.

1 –PRIVILÉGIER DES PORTES ET DES FENÊTRES À HAUT RENDEMENT ÉNERGÉTIQUE
Remplacer les portes et les fenêtres par de nouveaux modèles étanches offrant une bonne isolation thermique peut être très intéressant pour économiser de l’énergie et réduire les GES. De vieilles portes extérieures et des fenêtres à faible rendement énergétique peuvent représenter jusqu’à 30 % des pertes de chaleur d’une maison en période de chauffage (Office de l’efficacité énergétique). À l’inverse, la fenestration orientée au sud peut créer de la surchauffe en laissant entrer trop de soleil en été.
 
L’efficacité des portes et des fenêtres est décrite selon le taux de transfert de chaleur (valeur U) et le rendement énergétique (RE). Plus la valeur U est petite, plus la chaleur circule lentement du côté chaud vers le côté froid et plus la porte ou la fenêtre est efficace. Plus le rendement énergétique (RE) est élevé, plus la porte ou la fenêtre est performante. Il est important de choisir des fenêtres adaptées à la zone climatique dans laquelle se trouve la maison : les valeurs minimales de U et de RE changent d’une zone à l’autre en fonction du climat. Il est possible de se renseigner en magasin ou en consultant le site Internet de l’Office de l’efficacité énergétique.
 
VOICI DES RECOMMANDATIONS :
Choisissez des portes et fenêtres homologuées ENERGY STAR® : elles satisfont à des critères élevés d’efficacité énergétique, et elles sont plus étanches et plus durables que les modèles traditionnels. Les fenêtres condensent moins par temps froid et filtrent davantage les rayons ultraviolets que les modèles traditionnels. Elles ont un rendement énergétique jusqu’à 40 % plus élevé que les portes traditionnelles grâce aux caractéristiques suivantes :
 
  • Double ou triple vitrage avec zone isolante entre les vitres. Cette zone est remplie d’un gaz inerte (argon ou krypton), plus lourd et moins conductible que l’air, donc plus isolant ;
  • Verre recouvert d’une fine couche métallique invisible, aussi appelé verre à faible émissivité (Low-E) ;
  • Intercalaires à faible conductivité réduisant les pertes d’énergie et maintenant le contour de la fenêtre plus chaud ;
  • Porte, cadre et châssis isolés.
 
La surchauffe indésirable en été provient souvent des fenêtres orientées au sud, mais aussi de celles qui sont orientées vers l’est et vers l’ouest, étant donné l’angle des rayons du soleil en matinée et en fin d’après-midi. Elles doivent donc être adéquatement ombragées par un arbre, des rideaux ou un pare-soleil (surplombant les fenêtres) pour réduire le besoin de climatisation.
 
Lors d’un agrandissement ou de travaux majeurs, localiser plus de fenêtres au sud qu’au nord permet de tirer avantage de l’énergie solaire passive. En hiver, le soleil de midi est plus bas qu’en été et il réchauffe les pièces en pénétrant par le vitrage du côté sud. Ainsi, pour laisser entrer au maximum l’énergie solaire passive, ces fenêtres devraient posséder un coefficient d’apport par rayonnement solaire (CARS) d’au minimum 0.50. Plus le coefficient est élevé, plus le gain solaire est élevé ; le verre clair (sans pellicule Low-E) possède un CARS de 0,90. Comme il n’y a pas de lumière directe au nord, les fenêtres situées de ce côté ne permettent pas de profiter de l’énergie solaire et représentent dès lors une des faiblesses thermiques (peu isolantes) de la maison en hiver : elles devraient être munies d’une pellicule « Low-E », d’un CARS et d’une valeur U moins élevés, pour garder la chaleur à l’intérieur. Planifier judicieusement l’emplacement des portes et des fenêtres permet donc de réduire les coûts de climatisation en été et de profiter du soleil comme source de chauffage en hiver.
 
LE SAVIEZ-VOUS ?
En hiver, une fenêtre de 10 pieds carrés orientée vers le sud peut fournir autant de chaleur qu’une plinthe de 1 000 watts (Institut de recherche en construction du CNRC).
 
Source : Rona.ca