514 942.8977
514 942.8977

Est-il temps de refaire le toit…

Jeudi, 13 avril 2017


 
 
 




La saison des rénovations domiciliaires est arrivée, et le printemps est le meilleur moment pour se poser les quatre questions clés vous permettant d’évaluer l’état de votre toit. Voici comment évaluer s’il est temps de changer les bardeaux.
 
1. Est-ce que le toit coule ? C’est peut-être un signe évident, mais une fuite ne signifie pas nécessairement que vous devez refaire le toit. Les fuites peuvent être causées par un problème qui n’a rien à voir avec l’état des bardeaux. Il suffit qu’un solin d’étanchéité autour d’un mur, un puits de lumière ou un évent de faîte soit défectueux pour que vous remarquiez une fuite, sans que cela ne remette en cause l’efficacité de votre toit. Si vos bardeaux semblent plats, propres et pratiquement neufs, demandez simplement à un maître-couvreur attentif d’isoler le problème et de le régler.
 
2. Est-ce que les bardeaux « frisent » ? Cela signifie qu’il faut remplacer les bardeaux, et c’est vers la fin du printemps qu’il faudrait le faire. La température étant encore fraîche, les bardeaux sont assez durs pour que l’on puisse marcher dessus sans dommages, et le temps chaud arrivera assez rapidement pour sceller correctement les bardeaux entre eux. Si la plupart des bardeaux semblent en bon état et ne frisent qu’à quelques endroits, et si vous ne remarquez aucune fuite, il n’est pas urgent de les remplacer.
 
3. Est-ce que des « choses » poussent sur votre toit ? La mousse, le lichen et la moisissure apparaissant sur des bardeaux d’asphalte sont des signes inquiétants, mais cela ne signifie pas nécessairement que les bardeaux sont finis. La mousse et le lichen raccourcissent la durée de vie des bardeaux, mais on peut les éliminer à l’aide d’une brosse. Pour prévenir l’apparition ou la réapparition de mousse et de lichen, on peut installer des bandes de zinc le long du dernier rang de bardeaux, près du faîtage de la toiture. Le zinc devra dépasser la rangée de bardeaux de quelques centimètres.
 
4. Est-ce que le vent arrache les bardeaux ? Le problème est grave. Mais son degré de gravité dépend de la membrane de sous toiture qui été installée à l’origine. Cette membrane vous gardera peut-être au sec pendant un certain temps, mais peut-être pas. Il vaudrait mieux prendre contact avec un maître-couvreur fiable dans les plus brefs délais.
 
Prenez les précautions qui s’imposent quand vous choisissez un maître-couvreur, car c’est l’un des métiers les plus susceptibles de causer des blessures. Les couvreurs qui travaillent « au noir », c’est-à-dire qui vous demandent de payer en argent liquide, vous font courir des risques dans la mesure où ils n’ont pas de police d’assurance. L’Association canadienne des constructeurs d’habitations met à la disposition du public des renseignements gratuits et objectifs sur la manière de trouver et d’embaucher un entrepreneur fiable. Pour plus de renseignements, veuillez-vous rendre à parecritsvp.com.