514 942.8977
514 942.8977

Évolution de l'accès à la propriété

Samedi, 1 octobre 2016






FAITS SAILLANTS
  • Selon l’indice d’accès à la propriété́ (AP) de JLR, les unifamiliales seraient légèrement moins accessibles au Québec en août 2016 qu’elles l’étaient à la même période l’année dernière.
  • Par contre, la tendance sur 12 mois demeure en faible hausse.
  • Pour la période où l’indice a été́ calculé, l’accessibilité́ était à son sommet en janvier 2005 avec un indice AP de 125,8. Il était à̀ son pire en décembre 2007 à 86,7.
  • La région la plus abordable selon l’indice AP : Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine. La moins abordable : Montréal.
 
RÉSULTATS
Au Québec, en date d’août 2016, l’indice se situait à̀ 101,3, soit 2, 9 % de moins qu’à la même période en 2015. Ainsi, il y a eu une légère détérioration de l’accès à la propriété́ unifamiliale. En fait, de février à juin 2016, les variations étaient à la hausse, mais en juillet le taux d’intérêt sur les prêts hypothécaires ordinaires publié par la Banque du Canada a crû de 0,1 %. Cette hausse combinée à l’augmentation du prix médian des propriétés vendues a fait croître le paiement hypothécaire type davantage que le salaire médian ce qui explique la baisse de l’indice.
 
Les valeurs pour un mois peuvent varier rapidement, c’est pourquoi il est également intéressant d’observer la tendance sur 12 mois. Donc, pour les 12 derniers mois comparés aux 12 précédents, l’indice a crû de 1,6 %. Ainsi, malgré́ la diminution des 2 derniers mois, la tendance sur une plus longue période demeure une amélioration de l’accessibilité́. Le calcul de l’indice a débuté́ en janvier 2005. À ce moment, l’accès à la propriété́ était à son sommet avec un indice de 125,8. Par la suite, la hausse des prix des unifamiliales a fait descendre cet indice jusqu’à̀ un creux en décembre 2007 où l’indice atteignait 86,7.
 
Source : JLR.ca