514 942.8977
514 942.8977

Il est minuit, le bail est fini tout le monde dehors !

Dimanche, 3 juillet 2016


 
 
 




Même si en théorie le bail se termine le 30 juin à minuit, l’Association des Propriétaires du Québec (APQ) constate que dans la réalité le locataire quitte souvent le 1er juillet son logement lorsque le bail se termine.
 
Comme ceux qui quittent croisent souvent ceux qui arrivent dans le logement, l’APQ recommande aux propriétaires de prendre les devants et de parler à tous afin que le 1er juillet se déroule bien.
 
Cette journée remplie de va-et-vient, de camions de déménagement, de boîtes et de déchets dans les rues est forte en émotions. Et si un locataire décide de ne plus partir ou n’a pas commencé ses boîtes, la tension monte très vite.
 
Chaque année, ce croisement de locataires amène son lot d’imprévus et de problèmes dont chacun se serait bien passé : un déménagement non commencé, un déménagement qui n’en finit plus, des logements laissés sales et bien sûr un locataire qui ne veut plus partir !
 
Cette situation d’occupant sans droit, c’est-à-dire de ne pas quitter le logement à l’échéance, nous en voyons chaque année. La Régie du logement réserve des plages horaires début juillet expressément pour entendre ces causes. Car effectivement ce sera encore la responsabilité du propriétaire de gérer cette situation et de déposer un dossier à la Régie du logement.
 
Cette malheureuse situation est difficile à gérer, car en plus de devoir prendre des démarches pour expulser l’ancien locataire, le propriétaire doit prendre arrangement avec le nouveau locataire de façon temporaire et entreposer ses biens, le tout aux frais de l’ancien locataire. Naturellement, le recouvrement des sommes auprès de l’ancien locataire ne pourra se faire que si ce dernier est solvable.
 
Source : Association des Propriétaires du Québec (APQ)