514 942.8977
514 942.8977

Le déneigement de votre toiture

Samedi, 14 janvier 2017


 
 
 




La majorité des couvertures construites au Québec sont conçues pour demeurer étanches malgré les rigueurs de notre climat, notamment les accumulations de neige importantes que nous connaissons lors de nos plus rigoureux hivers.
 
Puisque le déneigement peut endommager les matériaux qui recouvrent nos couvertures et en diminuer la durée de vie, il ne faut déneiger que si on a de bonnes raisons de le faire.
 
L'Association des Maîtres Couvreurs du Québec recommande toutefois de procéder à des inspections des couvertures après des évènements majeurs tels des pluies abondantes, périodes de grands vents, etc. (en sus des visites normales recommandées au moins deux fois par année, au printemps et à l'automne, lorsque la couverture est complètement dégagée). Ces inspections permettront de s'assurer que l'eau ne pourra pas pénétrer à l'intérieur de l'édifice ni dans les équipements qui se trouvent sur le toit. Au besoin, procéder aux interventions décrites ci-dessous.
 
Il y aura toujours des exceptions : lorsque les conditions climatiques sortent de l'ordinaire, comme c'est le cas parfois, on risque quelques mauvaises surprises. On ne peut pas, de façon raisonnable, construire des couvertures pour répondre systématiquement à tous les extrêmes possibles, sans qu'il ne soit nécessaire d'intervenir pour en faire l'entretien. Par ailleurs, des dommages peuvent résulter de vices de construction qui n'occasionnent pas de difficultés dans des conditions normales, mais qui se révèlent problématiques lors de situations particulières. En cas de doute, consulter un expert.
 
On déneige pour les raisons suivantes :
  1. Pour éviter des problèmes de structure (consulter un expert en structure au besoin) : affaissements observables, fissures, etc.
  2. S'il y a des signes d'infiltration à l'intérieur : gouttelettes, taches d'eau, etc. (consulter un expert).
  3. S'il y a un historique de problèmes.
  4. S'il y a des barrages de glace sur couvertures à fortes pentes.
  5. Pour s'assurer d'un fonctionnement adéquat des drains, des évents et autres équipements qui se trouvent sur la couverture.
  6. Pour s'assurer que l'eau de fonte (et de pluie éventuellement) puisse s'écouler normalement. Il peut être nécessaire de créer des rigoles aux endroits critiques (drains, équipements, bas des pentes, etc.).
  7. S'il y a un risque de chute de neige sur les passants.
 
Comment ?
  1. Idéalement, laisser une mince couche de neige (quelques pouces) pour ne pas endommager les matériaux d'étanchéité.
  2. Dégager particulièrement les drains, les évents, les ventilateurs d'entretoits, les équipements, le bas des murs en surélévation ; créer des rigoles au besoin pour permettre l'écoulement de l'eau.
  3. Ne pas utiliser de pics, de haches, éviter la chaleur excessive (flamme nue), qui pourraient endommager la couverture. Utiliser des outils en bois ou en plastique.
  4. Utiliser des sels de déglaçage non corrosifs, pour éviter d'endommager les pièces métalliques sur la couverture (drains, solins, etc.).
  5. Dans le cas d'une couverture en bardeaux, procéder du haut vers le bas.
 
Par qui ?
  1. Un expert, idéalement un maître couvreur
    1. Qui pourra assurer la sécurité des travailleurs, des occupants et des passants.
    2. Qui saura éviter les dommages à la couverture.
    3. Qui pourra répondre des dommages éventuels (qui sera encore en affaire), le cas échéant.
 
Une intervention rapide, si on constate des infiltrations ou dommages physiques, permettra de limiter les dommages à la couverture et au bâtiment.
 
SOURCE : Association des Maîtres Couvreurs du Québec