514 942.8977
514 942.8977

Qu'est-ce qu'une zone inondable?

Mercredi, 20 avril 2016


 
 
 




Une zone (ou une plaine) inondable est une étendue de terre qui devient occupée par un cours d’eau lorsque celui-ci déborde de son lit.
 
On distingue habituellement trois principaux types d’inondations :
  • Les inondations en eau libre, qui sont causées exclusivement par une augmentation significative de la quantité d’eau (débit) dans une rivière.
  • Les inondations par embâcle, qui sont causées par un amoncellement de glaces ou de débris dans une section de rivière empêchant la libre circulation de l’eau et pouvant créer un refoulement vers l’amont.
  • Les inondations par submersion, qui sont causées dans les secteurs côtiers par un ensemble de phénomènes reliés au milieu maritime (marées, tempêtes, vents, zones de basse pression, etc.). Même si ces inondations peuvent causer des dommages à des propriétés situées près des embouchures de rivières, on les distingue des inondations en eau libre. Les dégâts que causent les inondations par submersion sont d’ailleurs souvent supérieurs à ceux qui sont causés par les inondations en eau libre.
Les inondations sont mesurées par rapport à leur niveau et à leur fréquence. On utilise à cet effet les expressions « période de retour » et « récurrence ». Dans la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables (PPRLPI), ce sont les cotes d’inondation de récurrence de 20 ans et de 100 ans qui sont prises en compte pour déterminer les limites des plaines d’inondation. Elles correspondent aux limites des crues qui ont respectivement 1 chance sur 20 (5% de chance) et 1 chance sur 100 (1% de chance) de se produire chaque année.
 
Un évènement qui présente une récurrence de 20 ans ou de 100 ans demeure rare, bien qu’il soit prédictible statistiquement. On sait que l’événement va se produire tôt ou tard, mais on ignore quand exactement. L’événement peut aussi se reproduire après un court intervalle et il peut ensuite s’écouler une longue période de temps avant qu’il se reproduise. Par exemple, un événement de récurrence de 20 ans peut très bien survenir 2 ou 3 fois sur une période de 5 ou 10 ans, puis ne plus se reproduire pendant plusieurs dizaines d’années. La probabilité statistique ne se vérifie vraiment que sur un très grand nombre d’années.
 
Ainsi, le fait d’être situé à l’intérieur de la zone inondable délimitée par une cote d’une certaine récurrence ne constitue pas une certitude, mais plutôt une probabilité d’inondation. De même, le fait d’être situé à l’extérieur des limites de la zone inondable ne constitue pas une certitude de ne jamais être inondé, mais plutôt que la probabilité de l’être est beaucoup plus faible.
 
Pour savoir qui contacter pour obtenir plus d’information sur les zones inondables, visitez la section Rôle des différents intervenants.
 
Source : Gouvernement du Québe